Projets d'actions culturelles

Ateliers au Centre Social La Sauvegarde, Lyon

# Rencontres et ateliers artistiques

février / mars 2020

L’ARFI invite les enfants à découvrir une approche différente de la création artistique. L’atelier permet aux enfants d’explorer, écouter des sons, découvrir, participer autour de la musique hip-hop (aspect musical et samples) et de la lutherie sauvage (instruments fabriqués en matériaux de récupération). En passant par le jeu, l’exploration et l’improvisation, les enfants abordent le rythme, la voix, la création, l’environnement sonore.  A l’aide d’objets sonores, d’instruments faits en matériaux de récupération, les enfants s’ouvrent au monde sonore, stimulent leur imagination, s’inscrivent dans un groupe en créant ensemble.

Le fil et le grain

Suite à des expériences successives (les spectacles : Le cauchemar d’Hector et Les Hommes Maintenant !), l’idée de pousser un peu plus loin le projet d’un ensemble de guitares préparées s’est précisée progressivement. Une guitare préparée est une façon de détourner la  pratique et donc le son d’origine de l’instrument. Il s’agit alors, à partir d’une approche ouverte et sans à priori, de trouver des gestes nouveaux souvent inspirés par des objets variés qui se sont ajoutés à divers endroits sur l’instrument
lui-même. Pour citer quelques exemples des guitares ici concernées : il y a un miroir, un morceau de velcro, une vis au bout du manche, des gobelets plastiques dans la caisse… L’idée musicale est très ouverte. L’élaboration de ces guitares s’est faite avec la volonté qu’elles puissent être abordées de manière ludique et immédiate. Les gestes nécessaires à la production de sons se doivent d’être évidents et sommaires : gratter, frotter, secouer, appuyer… Mais chacune des propositions sonores peut permettre à l’interprète de laisser aller son imagination. Ce que l’on frotte peut par la suite se tapoter… C’est alors que, dans une logique orchestrale apparaissent des matières sonores uniques. Avec une base de 22 guitares, l’effet de masse apporte une expérience musicale collective singulière. À partir de propositions de principes de jeux, parfois succincts mais aussi parfois plus contraignants, s’invente un véritable orchestre, un ensemble musical aux timbres et sonorités riches et caractéristiques.

Blog

« Expressions libres » , L’Effet vapeur

création musicale, photographies, écriture

Jean Paul Autin (saxophones), Guillaume Grenard (trompettes), Xavier Garcia (traitement, samples), Alfred Spirli (percussions, objets sonores).

Aux côtés de l’équipe pluridisciplinaire du quartier des mineurs du centre pénitentiaire de Varennes le Grand (71), le SPIP, l’Arrosoir jazz club et le Musée Niépce, le groupe de l’Arfi l’Effet Vapeur (Jean-Paul Autin, Xavier Garcia, Guillaume Grenard et Alfred Spirli) s’inscrit dans le projet « Expressions Libres », axé sur la médiation culturelle et la création artistique  auprès d’un public de détenus.

Point de départ, une série de photographies tirées du fonds du Musée Niépce, cinq jours et ces photographies seront transposées à l’écrit par des mineurs et jeunes majeurs en détention, accompagnés par Michel Gillot, poète, lecteur et amoureux des mots.
Nouvelle immersion, autres rencontres, et ces écrits deviendront musiques, relus, revus et réinterprétés par les jeunes et les quatre musiciens de l’Effet Vapeur, improvisateurs, aventuriers et bâtisseurs de sons. Il s’agira de faire résonner les mots et les notes et d’exprimer des émotions en musique quand les mots ne suffisent plus.
Au final, un tryptique, art transformé en art transformé en art, deux concerts au centre pénitentiaire puis à l’Arrosoir ainsi qu’un livret retraçant le parcours de ces libres expressions.

En partenariat avec le Centre pénitentiaire de Varennes le Grand, la PJJ, le SPIP, la Drac Bourgogne Franche Comté et le Musée Niépce.

 

Les Echappées Belles dans le Cantal 2018 – 2020

Le projet « Les Echappées Belles » est une résidence artistique entamée en 2018, coordonnée par l’ARFI et le Service de développement culturel du Conseil départemental du Cantal en partenariat avec les territoires, plus particulièrement avec les structures d’enseignement musical.

La présence de l’ARFI dans le département du Cantal s’est construite patiemment suite à de nombreuses rencontres et différents échanges avec les acteurs locaux. Loin de vouloir dégainer par réflexe une opération préconçue, nous avons pris le temps de nous imprégner des publics et des intervenants déjà actifs sur le terrain pour co-construire des propositions artistiques pertinentes. Peut-être est-ce cette exigence de rencontres préalables des gens et de leurs territoires qui nous a naturellement menée sur des propositions musicales incorporant la richesse des musiques traditionnelles du Massif Central.

Immiscés en terres cantaliennes durant plus d’une année, une quinzaine de musiciens de l’ARFI ont cherchés à rapprocher parents et élèves inscrits en conservatoire  ainsi qu’à relier cantal patrimonial et cantal actuel. Cette résidence itinérante s’est exprimée dans plusieurs lieux du département du cantal et les musiciens de l’ARFI ont adapté leurs ateliers aux différents participants.

Aurillac dans le cadre du festival des Phonolites et dans son théâtre, à Saint Flour, en Châtaigneraie Cantalienne ainsi qu’en Hautes Terres Communauté, les musiciens de l’ARFI ont travaillé sur ces territoires avec des propositions artistiques diverses.

Les interventions ont permis de construire des performances avec les élèves des écoles de musique de Murat / Massiac, de travailler une pièce avec l’orchestre junior ou un ensemble d’élèves et de parents du Conservatoire de Saint-Flour, de jouer ensemble et s’adapter au niveau de chacun avec le Conservatoire d’Aurillac, d’improviser avec l’Harmonie d’Aurillac, etc.

Ces occasions ont permis aux musiciens de l’ARFI de co-construire des propositions artistiques pertinentes et de les transmettre à un large public cantalien pour une expérience musicale partagée. Cet ancrage dans la vie culturelle locale a incité l’ARFI à puiser dans divers répertoires et croiser les esthétiques, des musiques traditionnelles, du jazz, aux musiques improvisées…

Ces commandes d’écritures musicales ont été destinées aux orchestres à cordes, harmonie de cuivres, chœurs d’enfants, d’adolescents et d’adultes, orchestre de téléphones portables… Ainsi, plusieurs concerts ont vu le jour dans les festivals des territoires : le festival des Hautes Terres à Saint-Flour et le festival des Phonolites à Aurillac en lien avec la Nuit des Musées.

 

Les structures d’enseignement partenaires : Les écoles de musique de Hautes Terres Communauté (antennes de Massiac et de Murat) ; Conservatoire Saint-Flour Communauté ; Ecole de musique et ateliers de pratique de la Châtaigneraie Cantalienne ; Conservatoire de Musique et de Danse d’Aurillac ; Lycée agricole Louis Mallet de Saint Flour.

Ce projet bénéficie d’un soutien financier de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes) et du Service développement culturel du Conseil Départemental du Cantal.

Les territoires et les structures culturelles partenaires : Hautes Terres Communauté, Saint-Flour Communauté, Communauté de communes Châtaigneraie Cantalienne, Ville d’Aurillac, Lycée agricole Louis Mallet de Saint-Flour, Festival des Hautes-Terres, Musées et Théâtre de la Ville d’Aurillac.

la.BA.la.BEL

Résidence artistique ARFI / CMTRA, dans le cadre du Grand Projet de Ville Lyon La Duchère - 2011-2014

Résidence artistique ARFI / CMTRA, dans le cadre du Grand Projet de Ville Lyon La Duchère.
Le CMTRA et l’ARFI, ont été choisis en 2011 pour une résidence artistique de trois ans dans le quartier de la Duchère, à Lyon. Cette résidence a accompagnée les transformations urbaines de ce quartier.

La.BA.la.BEL est né de la rencontre du CMTRA et de l’ARFI. Le CMTRA a apporté son savoir faire en matière de recherche et de collectage, l’ARFI sa capacité artistique et humaine à inventer, transformer, créer avec les habitants, sur la base des matériaux rassemblés. Le sens de cette association tenait au projet lui-même de développer durant trois ans une dynamique composée de trois mouvements permanents.

Visitez le site dédié au projet : www.labalabel.com

  • "Comptine cambodgienne" - Extrait du double CD issus de la Rédidence Arfi/Cmtra
    {{ currentTime / duration }}

L’Arfi à la ferme du Vinatier – Lyon

Atelier de cration et visuelle - 2011

De janvier à juin 2011, patients, familles et personnels ont été invités à porter un regard sur le site du Centre Hospitalier Le Vinatier, tantôt lieu de soin, lieu de passage, lieu de visite ou lieu de travail, selon les usages des uns et des autres…
Des rencontres ont été propices au collectage de témoignages et à des captations sonores, photographiques et vidéo, dans des endroits connus ou insolites de l’hôpital. Les ateliers de pratique musicale ont complété ce dispositif.

La matière collectée a ensuite été montée pour être présenter le 14 juin 2011 dans un spectacle avec les participants, dans le cadre des scènes de rencontres « Au cœur de tes oreilles » à la Ferme du Vinatier.

Voici ci-contre un magnifique exemple d’un des 3 temps rencontre réalisés entre musiciens Arfi, patients de l’hopital et Benoit Voarick (Collectif Le Matrice), vidéaste invité.

 

Ciné-concerts en vadrouille

Créations, musique, ciné, patrimoine dans les six PNR de Rhône-Alpes - 2007-2009

Le projet « Ciné-concerts en vadrouille » a proposé de 2007 à 2009 de belles et surprenantes rencontres autour du ciné-concert, sur l’ensemble des Parcs naturels régionaux de la région Rhône-Alpes. Rencontres entre la magie de films, souvent inédits, et l’émotion de musiques originales jouées sur scène. Rencontres entre l’imaginaire et le savoir faire du collectif de musiciens Arfi, à l’initiative de l’action, et la curiosité et créativité des habitants, invités aux premières loges et associés à tous les épisodes du projet.

Suite à plusieurs rencontres entre les musiciens Arfi et les habitants et acteurs des Parcs naturels régionaux de Rhône-Alpes, la création d’un ciné-concert avec des musiciens amateurs a été imaginé dans chacun des Parcs. Le défi consistait à inventer une musique originale pour un court métrage muet, en lien avec le patrimoine (cinéma, animation, documentaire…), film choisi parmi les ressources locales, archives et fonds privés, ou plus simplement proposé par l’Arfi.Le choix des films s’est porté sur des images en lien avec le patrimoine historique, social ou écologique, mais aussi, dans certains cas, avec un «patrimoine » plus intime et abstrait, issu de l’imaginaire des habitants et des participants.Dans chacun des Parcs, le projet aura rassemblé des musiciens amateurs de pratiques, sensibilités et niveaux très différents, avec une attention particulière pour les plus jeunes et la rencontre des générations.

“Ciné-concerts en vadrouille” est proposé par l’Arfi, dans le cadre des activités du réseau des Parcs naturels régionaux de Rhône-Alpes.
Présenté à l’occasion du Congrès des Parcs naturel régionaux de France. Le projet est financé par la Région Rhône-Alpes, avec le soutien de la DRAC Rhone-Alpes et La Fondation de France