La Marmite Infernale

Avec le soutien de : Centre Culturel Jean Carnet (Mornant), Le Pic (Marseille), Toutazimut (Faux-la-Montagne)

Est-ce que je connais vraiment bien La Marmite Infernale ?

A. Depuis 1980, La Marmite Infernale mélange tout ce qui lui passe sous le nez et depuis le printemps 2020 elle mijote à l’étouffé.

1- on arrête là pour les métaphores culinaires qui périment plus vite que leurs ingrédients
2- on poursuit avec tous les modes de cuisson

B. La Marmite Infernale est composée de :

1- 13 femmes, 3 hommes
2- 13 hommes, 3 femmes

C. Cet orchestre est coincé entre  :

1- les héritages communistes du freejazz version Boomers et les aspirations punk de la génération réseaux sociaux version langue inclusive
2- 16 personnes qui s’écoutent et qui ne sont pas du même avis

D. Les musiciens et musiciennes de La Marmite Infernale veulent essentiellement :

1- trouver les bon termes et le bon concept pour déployer leur immense talent
2- jouer leur musique sans autre forme d’argument

E. Pourquoi trouve-t-on deux chanteurs et une chanteuse dans cette Marmite Infernale ?

1- parce qu’à moins nombreux on ne les entendrait pas
2- parce que la voix humaine est l’instrument le plus proche de la voix humaine

F. La Marmite Infernale sait-elle encore jouer fort ?

1- oui
2- oui

G. La Marmite Infernale est une fabrique de rapports d’égalité entre tous ses membres grâce

1- aux impôts
2- au lyrisme

H. Pourquoi aujourd’hui joindre l’inutile (16 personnes) au désagréable (le volume sonore)  ?

1- pour voir
2- pour entendre

I. Y a-t-il des glottochronologues qui s’intéressent au rapport consubstantiel entre l’improvisation libre et une mélodie bien entêtante tel que La Marmite Infernale l’affectionne ?

1- ça paraîtrait logique
2- pas à ce que je sache

 

Réponses :
A.2 – B.2 – C.1.2 – D.2 – E.1
F.1.2 – G.2 – H.2 – I.1.2

 

  • Antoine Läng (voix)
  • Colin Delzant (violoncelle)
  • Félix Gibert (soubassophone)
  • Thomas Peyronnet (batterie)