Jérôme Lopez

vidéo en direct, percussions

Vidéo / images / percussions et traitements sonores
Originaire de la région stéphanoise, Jérôme Lopez travaille avec le collectif Arfi depuis 2003.
Depuis 1998, il crée des graphismes et environnements visuels à diverses fins : architecture, équipements culturels, associations et collectifs (notamment en 2013 les « Graff photographiques », fresques murales en lien avec le jeune public, quartier La Duchère Lyon). Il collabore ou a collaboré notamment avec NMB, Fevis, L’arbre Canapas, Cie Grains de son, Muséum de Grenoble, CMTRA, Concerts sous la langue…

Depuis 2009, il joint au graphisme l’outil vidéo et explore une approche visuelle personnelle inspirée autant du monde animal et végétal, de l’art brut et insolite. Il participe à plusieurs créations : « A La Vie La Mort » en 2010 (vidéo-concert autour du tableau le Triomphe de la Mort de Pieter Bruegel, avec le Bruegel quartet et C. Schaeffer), puis en 2012 avec la même équipe « Aurochs » (vidéo-concert sur la Grotte Chauvet, création au festival Labeaume en Musiques), puis « Monsieur Méliès & Géo Smile » en 2013 (relecture décalée du cinéma de Georges Méliès (avec E. Vagnon, O. Bost, G. Grenard, D. Grange). En 2013 il se joint au groupe « Dîtes 33 » pour retravailler en vidéo le répertoire « Entomolo Vox » autour du monde des insectes. En 2014 il créé avec M. Boiton, C. Rollet et C. Gibert le vidéo concert « Avril l’enchanteur » au L.a.M à Lille, autour de l’œuvre plastique d’Armand Avril. En 2016 il créé avec E Moreau, E. Labaume et C. Carcopino une forme vidéo-musicale autour du texte « Confession d’un pin maritime » d’Elie Reclus. En 2017, création de « Un autre Kong » (vidéo-concert autour King Kong de 1933) avec Les incendiaires et D. grange. En 2018, vidéo-concert avec le Trio vocal Cortex Sumus et et le poète Mohamed El Amraoui. En 2019, le film « Trasses, Insects » est sélectionné dans le Festival Traverse vidéo.
Depuis 2019 il initie un projet création participative autours de collectages d’objets et de sons, avec au centre la « vidéo mallette », outil de création video/audio en direct qu’il développe.
Musicien presque autodidacte, il poursuit un travail mêlant percussions traditionnelles et bidouilles électroacoustiques.

J. LOPEZ