Jean Aussanaire

saxophones alto et soprano

Jean Aussanaire

Après des études au conservatoire de Nantes et l’obtention d’une licence en musicologie à Tours, il complète sa formation en jazz et musiques improvisées auprès d’Ed Sarath et David Liebman aux USA.

Sa carrière de musicien professionnel débute en 1990 avec le groupe « Cache Cache », trio qui tourne pendant près de 10 ans et publie trois albums. Grâce à ces nombreux concerts les rencontres se multiplient, et démarrent alors de nouvelles collaborations : Avec Olivier Thémines (en duo et en quartet autour de la musique d’Ornette), avec Mico Nissim, avec Jean-Luc Cappozzo, avec Bernard Santacruz (en duo), ou encore avec Daniel Malavergne et Camille Secheppet dans le trio « Toutut ».
Il joue également des musiques de rue avec la « Crompagnie Eole » de 1997 à 2000 et avec « l’Espérance de St Coin », depuis 2000. Il développe également des projets en lien avec d’autres formes artistiques : la danse contemporaine (avec Francis Plisson, chorégraphe de la « Cie Marouchka » depuis 1996. Ils créent ensemble de nombreux spectacles, dont le dernier « Tips », où le duo invite à chaque occasion un autre artiste, danseur, musicien, photographe, vidéaste…), la peinture (avec le spectacle « Toile de Jazz » – une toile est peinte durant les improvisations), l’Œnologie (avec le spectacle « Jazz et pinard » – improvisations sur des textes écrits à propos des vins dégustés durant la soirée).
Parallèlement à ses activités musicales, il a été président pendant une quinzaine d’années de l’association « Jazz Région Centre » qui organise concerts et bœufs au Petit Faucheux à Tours. Il a également fondé le festival « Notes à Belle-Isle », consacré au jazz et musiques improvisées qui eût lieu de 2000 à 2009.

Du côté de l’ARFI…
Jean Aussanaire prend la succession de Maurice Merle au sein du Workshop de Lyon en avril 2003, le quatuor débute alors une tournée des « Chants d’Edith ». Depuis, il a été au cœur de plusieurs créations du répertoire : « Slogan », « Trois chants photographiques » et « Arzana ». Jean Aussanaire intègre La Marmite Infernale en 2006 pour le répertoire « Envoyez la suite », il devient alors musicien permanent du collectif.
Au printemps 2010, il créé, avec Jean Mereu, Bernard Santacruz et Laurence Bourdin le spectacle « A la vie, la mort » sur le tableau de Bruegel, Le triomphe de la mort. Dans le cadre de la résidence artistique La.BA.la.BEL à La Duchère (Lyon), il participe aux Interventions Musicales Impromptues ainsi qu’à la création « Ô Pied de la Tour ». En 2013, il se joint à la formation « Arfolia Libra », une rencontre entre un quartet Arfi et un consort de musique Renaissance. La création a été coproduite par le festival d’Ambronay.
Ses principales références sur le label Arfi : Workshop de Lyon « Lettres à des amis lointains » (2014) // « A la Vie La Mort », tableau-concert d’après Le Triomphe de La Mort de Pieter Brugel (DVD 2013) // La Marmite Infernale « Le cauchemar d’Hector » (2012), « Envoyez la suite » (2007) //  Workshop de Lyon « Slogan » (2008)