c’est quoi l’Arfi ?

Compagnie de musiciens professionnels implantée à Lyon depuis sa naissance en 1977, l’Arfi représente l’une des réussites collectives de la scène du jazz européen. Autour du Workshop de Lyon, du Marvelous Band (formations à l’origine de l’ARFI) et de la Marmite Infernale, son grand orchestre, les répertoires du collectif évoluent dans le temps en parcourant une sphère musicale très vaste. Du jazz contemporain aux musiques improvisées surtout, la musique de l’Arfi parle de nombreuses langues : elle est vivante, savante et populaire, traditionnelle et actuelle, inspirée, enjouée et jouée en toutes sortes de circonstances.

Le Folklore’imaginaire :

L’Arfi fonctionne, artistiquement, grâce à un ensemble d’initiatives créatrices. Chacune d’elles participe à la construction de l’imaginaire collectif imprévisible mais vivace , ce fameux Folklore Imaginaire, ludique et festif, déraisonnable et spontané. Un univers multiforme et débridé, composé à partir des productions de plusieurs sensibilités qui s’accordent, se respectent et s’épaulent.

Les groupes

Les groupes sont l’âme du collectif et son fer de lance. Du duo au big band, les groupes Arfi sont régulièrement invités par les grands festivals en France et à l’étranger. C’est aussi en  tournées dans les clubs et les petits lieux que s’éprouvent à chaud et en proximité avec le public, l’énergie et les choix de chaque groupe développant son propre langage musical.

Les spectacles

Du groupe au spectacle il n’y a qu’un pas, mais grand !. Les musiciens Arfi aiment le franchir dès que possible, métissant leurs musiques avec de nombreuses aventures esthétiques et humaines (cirque, arts de la rue, gastronomie, théâtre, danse…). Autant d’invitations à découvrir un jazz contemporain particulièrement ludique et créatif.

Ciné-concerts

Depuis la création en 1987 de la musique accompagnant  le « Cuirassé Potemkine » (plus de 100 représentations !), l’Arfi s’est constituée un répertoire de ciné-concerts bien avant tout phénomène de mode. La démarche propose une vision différente des films : présence des musiciens et modernité des compositions, le cinéma muet devient spectacle vivant.

Evènements

Les musiciens de l’Arfi aiment les challenges qui consistent à tout imaginer et inventer. Lors de commandes spécifiques, des rencontres se font, parfois imprévisibles, autour d’un lieu atypique, d’une manifestation  populaire, ou plus simplement d’une idée originale. C’est le temps d’une Nuit Arfi, où se njoue sur la durée une histoire musicale à épisodes et à péripéties, ou d’un Chariv’Arfi, bouillonnant chantier musical ouvert à d’autres invités sur l’improvisation et la profusion.

Pour la dixième année consécutive, l’Arfi propose également chaque année depuis 10 ans un temps fort dans le Grand Lyon, sa terre d’ancrage. A mi chemin entre festival et événement surprise « Eclats d’Arfi » permet de présenter toutes les facettes de l’actualité Arfi : créations musicales, spectacles pour petites et grandes oreilles, performances sonores, sorties discographiques…

Actions culturelles et pédagogiques

Des concerts pour jeunes oreilles aux interventions en milieu scolaire, des ateliers de création aux collaborations avec les ensembles amateurs, du « making of » au « work in progress » des périodes d’élaboration de spectacle, l’Arfi propose une palette variée d’actions culturelles et pédagogiques destinées à tous les publics.

Label

Le Label Arfi, un label de musiciens, est le reflet d’une musique qui trouve son accomplissement sur la scène, qu’il s’agisse d’un groupe ou d’un projet particulier comme une musique pour un film. Et lorsqu’elle est enregistrée, ces cultivateurs du son ont le bon goût de s’entourer des meilleurs metteurs en conserve du moment, afin que la récolte garde toute sa saveur première et tout son enthousiasme.
Près de 50 disques depuis les premières productions sur Arfi move, des collaborations multiples et une nouvelle collection pleine de promesse.

« A Lyon, depuis 20 ans, une poignée d’extravagants venus du jazz secoue les gammes et les notes. Pour les oreilles, c’est le pied. » Valérie Peronnet – Télérama, mai 1997

« Ce qui jaillit de ce grand collectif bouillonnant d’idées est réjouissant, intelligent et extrêmement musical. Ces Français mettent enfin de l’ironie dans le jazz, ce qui manque généralement aux américains. » Franck Gerdes – Leipziger Volkszeitung, octobre 1998

« En ces temps de formatage, cette conception alternative d’un art vivant basé sur l’improvisation et l’hybridation généralisée des genres est plus que jamais d’actualité. » Stéphane Ollivier – Jazzman, mars 2007

« L’Arfi tient le haut du pavé depuis plus de 25 ans. Une étonnante longévité dans les idées, la drôlerie, l’amour de la musique et l’amitié fidèle. » Francis Marmande – Le Monde, avril 2003

« Peu de musiciens français ont autant joué dans des lieux improbables, aux quatre coins de la planète. » Thierry Lepin – Jazzman, mars 2007

« L’Arfi s’est imposée comme une force de proposition musicale enjouée, curieuse et cultivée. C’est un collectif de musiciens indociles qui affirment leur différence, une scène ouverte, où circulent créativité, modernité et identité. » Franck Médioni – Mouvement, juillet 2007

« La Marmite infernale, la joyeuse formation lyonnaise toujours débridée ! » Alex Dutilh 1- France Musique – Open Jazz , novembre 2016

 « Le Collectif Arfi en grande forme déploie une démesure salvatrice en activant le bouillonnement de sa Marmite Infernale. » Marceau Brayard – Culture Jazz, novembre 2016

 « Musique de déduction sur four à induction. Le corps, l’esprit, bouillonnent à cent degrés. On n’avait jamais ressenti pareil fumet. » Bruno Pfeiffer – Libération, janvier 2017

 » Solistes expressifs, polyphonie jubilatoire, folie et chaleur communicatives, tout y est. Le jazz (tendance Mingus – Carla Bley, et plus si affinités) s’est assurément penché sur le berceau du groupe, mais la musique regarde aussi vers l’ailleurs, vers des lignes de fuite que l’on n’en finirait pas de poursuivre si l’on croyait aux chimères… et l’on y croit.  » Xavier Prévost – Dernières Nouvelles du Jazz, février 2016

« Avec Déraisonnables, on retrouve la vigueur créative qui fait la spécificité de l’ARFI, sans concessions mais avec l’habileté qui permet d’amener l’auditeur hors de ses parcours musicaux ordinaires sans risquer de l’effrayer. C’est gagné ! » Thierry Giard  – Culture Jazz, décembre 2016

 

« Depuis 1967 le Workshop de Lyon chante, invente, revisite, triture, tonitrue, démonte, reconstruit, désosse, innove, explore et improvise sa musique: étonnante longévité dans les idées, la drôlerie, l’amour de la musique et l’amitié fidèle. » Pierre-Henri Ardanceau – Jazz Magazine, juillet 2016

 
« La Marmite Infernale a fait sauter le couvercle du vénérable Teatro Victoria Eugenia rénové voici quelques années « Ces musiciens français sont incroyables. Ils étaient totalement inconnus ici à San Sebastian, et en Espagne surement. Ils n’en ont pas moins produit LE truc de cette 51e édition » s’est enthousiasmé Jesus Torquemada, responsable de la communication du festival donostiarra. » Robert Latxague – Jazz Magazine, juillet 2016

 
« Des matières sonores à partir des étrangetés de l’histoire, ce qui aboutit à des pièces musicales d’une infinie variété. Pour petits et grands enfants ! » D’Jazz Nevers – Newsletter, novembre 2016

 

« Animés d’une énergie qui rendrait jaloux n’importe quel ingénieur nucléaire incompétent (pléonasme). » Alain Gauthier et Thierry Giard – Culture Jazz, avril 2017